Comment ne plus rater un article de blog : la méthode ultime en 7 étapes

 

Désespéré. C’est le sentiment que tu ressens à chaque fois que tu publies rates un nouvel article de blog.

Tu ouvres Google Analytics pour voir tes statistiques, ou encore JetPack sur ton site WordPress, et c’est le vide total. Rien ne bouge. Juste un petit pic de visites de temps en temps, qui reste bien insuffisant.

Pour le reste, c’est une ligne horizontale qui se dessine au loin, toujours proche de zéro.

Frustrant, je sais. Surtout quand on essaye de faire les choses bien comme il faut. Mais c’est la réalité.

Ne te voile pas la face. Si ton trafic ne décolle pas, que tes statistiques stagnent sans cesse, et que les abonnés à ta newsletter se font rares, c’est qu’il y a un problème quelque part.

Le tout, c’est de savoir l’accepter, et de travailler pour y remédier.

Alors certes, il existe des éléments extérieurs à tes articles, qui feront que ton site sera mal positionné sur Google, et que ton trafic aura du mal à décoller. Par exemple :

-le fait d’avoir un site qui n’est pas responsive, ou qui n’est pas adapté en version mobile

le fait de n’avoir que peu d’appels à l’action (inscription newsletter, boutons sociaux etc.)                                                                

et d’autres choses encore

 

Mais moi, ce dont j’aimerais te parler aujourd’hui, c’est le cœur du problème : tes articles. Et je vais t’expliquer comment ne plus rater un article de blog, pour que tu réussisses enfin à attirer du monde, et avoir plus de trafic.

Et quand je te parle de blog ici, c’est aussi bien pour un blog de manière générale, qu’un blog professionnel intégré à un site ou une boutique en ligne.

Fais-moi confiance, et c’est pour ton bien que te dis cela : je ne me prétends nullement « être quelqu’un » comme certains pourraient orgueilleusement s’affirmer l’être, mais saches qu’en suivant ces étapes, tu auras tout pour réussir bi idhnilah, et que tu auras les clés en main pour ne plus rater un article de blog !

 

1ère étape : Tout est dans le titre…

titre

Eh oui l’ami. Ça peut te paraître étrange. Mais la première chose qu’il va falloir travailler si tu ne veux plus rater un article de blog, c’est le titre ! Inévitablement. C’est ta première source de trafic, tu ne savais pas ?

Ton contenu aura beau être le meilleur de la toile, si le titre est nul, personne ne cliquera. Et bam, tu te prends une grosse claque. Ça fait mal, très mal. Mais si tu avais pensé à travailler ton titre au préalable, ton article aurait sûrement cartonné.

Pourquoi ? Parce que ce qui est dit dans le titre, c’est ce qui fera cliquer les personnes sur ton lien. Ni plus, ni moins. Comprends donc qu’un titre se travaille, et que ce n’est pas n’importe comment qu’on l’écrit.

D’ailleurs, si tu es maintenant en train de lire cet article, c’est grâce à quoi penses-tu ? Au titre, pardi ! Tout de suite il t’a attiré, donc tu as cliqué.

Et pour écrire un titre qui déchire, il y a plusieurs manières de faire, plusieurs techniques à utiliser.

Pour t’aider dans ta démarche, j’aimerais que tu télécharges ce e-book gratuit très complet sur le sujet, écrit par mon blogueur « préféré » : André Dubois.

Ce mec est génial. Il n’est pas musulman, mais je peux te dire une chose : ces conseils sont de véritables bombes atomiques.

Tu en apprendras beaucoup, beaucoup, beauuuuuuuuuuuuuuucoup avec lui, crois-moi ! Hormis le fait de télécharger son e-book gratuit, je t’invite et te recommande donc fortement d’aller faire un tour sur son blog. Une vraie mine d’or si tu cherches à relever la tête hors de l’eau.

Maintenant que tu as lu le document sur les titres, tu y vois beaucoup plus clair, n’est-ce pas ? Et tu comprends pourquoi les gens ne cliquaient pas sur ton lien.

Mais en fait, quand on y pense, c’est tout à fait logique. Et ça marche comme ça pour tout. Pas que pour les titres.

Prenons un petit exemple : quand tu vois 2 paquets de gâteaux en magasin : l’un avec une image qui déchire, et l’autre avec une image qui n’attire pas du tout. Forcément, tu auras envie d’acheter le premier, puisque c’est alléchant, ça te donne envie de manger.

Bingo, la marque a réussi à te faire acheter son paquet de gâteaux !

Tu saisis ? Donc dis toi que pour tes titres d’articles, c’est exactement la même chose !

D’autant plus que sur la toile, il y a des milliards d’articles disponibles… alors si tu ne te démarques pas, et que tu n’arrives pas à faire venir les gens vers ton blog ou ton site, comment pourraient-ils donc lire tes articles ?

Ne plus rater un article de blog passe donc inéluctablement par le titre. Je l’ai cité en premier, car c’est la chose la plus importante de ton article. Et c’est une des premières choses (avec la photo) que les lecteurs verront.

Mais cela ne signifie pas que quand tu rédiges un article sur ton pc, tu dois penser au titre d’abord. Non.

Tu peux très bien écrire ton article d’abord, et penser à un titre qui va cartonner pendant que tu rédiges, ou même à la fin.

L’important, c’est de pouvoir coordonner ton titre avec des mots-clés qui apparaîtront également dans ton article, pour que tu aies un meilleur référencement. Même si, je dois te l’avouer, ce n’est pas le plus essentiel.

Ce qui est le plus essentiel, c’est ce qui va venir dans cette 2ème étape.

 

2ème étape : un contenu de qualité

qualite

La qualité, c’est un peu ma devise. Si tu ne veux plus rater un article de blog, fini les articles de 200 mots, trois fois par semaine.

Ce n’est pas cela qu’on attend d’un blogueur. Si c’est pour faire cela, le lecteur pourra trouver des milliers d’articles sur d’autres sites déjà très connus. Et il n’aura pas besoin de passer par le tien, normal…

Ce qu’on attend de toi sur ton blog, c’est un contenu de grande qualité. Je dirais même un contenu de la meilleure qualité possible.

Car oui, si encore une fois tu veux te démarquer, faire parler de toi, aller de l’avant, et avoir plus de trafic, c’est ce qu’il faut !

Tu dois produire un contenu où les gens pourront te dire : « Waouh, je n’ai jamais lu un tel article sur ce sujet ». Voilà. Si tu réussis à faire cela, tu tiens le bon bout !

Alors oui, c’est du travail. Oui, c’est des recherches. Oui, c’est des heures passées à rédiger. Oui. Mais si tu veux réellement ne plus rater un article de blog, tu devras passer par là et faire des efforts pour y arriver.

Pour ma part, je pense que 2 articles (voire 3) par mois sont déjà suffisants pour alimenter ton blog.

Car s’ils sont excellents, les gens reviendront. Il ne réagiront pas forcément d’entrée (commentaires, mails de remerciement etc.), mais au moins ils te suivront « dans l’ombre ».

Et bi idhnillah, ton travail paiera. En quelques mois, ton trafic remontera et les gens commenceront à s’engager avec toi à travers les partages, commentaires, mails etc. Et c’est de ça dont tu as besoin. Un engagement de la part de tes lecteurs.

On commence maintenant à y voir plus clair, mais c’est loin d’être fini… !

 

3ème étape : la compassion avec les lecteurs

solidarite

Si tu veux ne plus rater un article de blog, écrire un bon titre et du contenu de qualité ne suffit pas. Il faut pousser la chose plus loin que cela.

Je sais, ça peut paraître dur, mais encore une fois, tu DOIS IMPERATIVEMENT te démarquer, si tu veux espérer être lu.

Et pour ce faire, tu vas utiliser une méthode vieille comme le monde, mais qui marche du tonnerre : la compassion.

Attention, je te préviens tout de suite. Tu es musulman. Tu te dois donc d’être intègre, et d’être compatissant envers tes lecteurs, mais sans mentir.

Premièrement, parce que c’est interdit religieusement de mentir. Et deuxièmement, car tu perdrais tout crédibilité auprès d’eux. En gros, tu seras doublement puni.

Ceci étant dit, revenons à nos moutons. Tu dois donc être compatissant, et comprendre tes lecteurs. Mais comment faire me diras-tu ? Eh bien, tout simplement comme je suis en train de le faire dans cet article.

C’est à dire que tu exposes ton article et que tu le rédiges de manière à ce qu’il parle très concrètement à tes lecteurs.

Finie l’informalité. Des textes trop informels, il y en a des tonnes sur internet, comme celui-ci par exemple. Le but est donc de réellement mettre ta touche perso sur les écrits que tu rédiges. C’est comme ça que tu vas attirer le beau monde.

En essayant de raconter un peu ta life et ce qui t’es arrivé tel jour, tout en restant dans le sujet bien évidemment. Ou alors, en insérant des phrases du genre « je sais que tu en as marre de [telle chose] » ; « tu sais, moi aussi je suis passé par là », « pas de trafic sur ton site ? T’inquiète, moi aussi je connais » etc.

En insérant ce genre de phrases, ou en parlant directement à tes lecteurs de manière concrète, tu les intéressera.

Si tu devais retenir une chose pour cette 3ème étape, ça serait la suivante : plus ton article sera informel, moins il parlera à tes lecteurs. Et donc, ils s’ennuieront. Et s’ils s’ennuient, il y a peu de chances qu’ils reviennent sur ton site.

Je sais, ça fait mal. Mais je veux que tu prennes conscience de tes erreurs, pour ne pas recommencer.

 

4ème étape : la solution aux problèmes des lecteurs

solution

C’est bien de suivre toutes ces étapes, néanmoins, et une fois de plus, ce n’est pas terminé. Il faut savoir être compatissant et comprendre tes lecteurs, mais pas que. Il va falloir rajouter un ingrédient essentiel à ta recette : la solution.

La solution de quoi me diras-tu ? La solution aux problèmes que rencontrent tes lecteurs. Par exemple, dans cet article, je te propose comment ne plus rater un article de blog. Et tu vois bien qu’au fur et à mesure de l’article, je te donne quoi ? Les solutions !

Donc inutile d’être compatissant et d’écrire un article long, si ce n’est que pour faire du blabla.

Il faut que ton article soit qualitatif, et qu’il réponde aux besoins et problèmes de tes lecteurs. Les gens adorent qu’on trouve des solutions à leurs problèmes, toi le premier n’est-ce pas ?

Alors envoie du lourd ! Il n’y a aucun problème à devoir t’inspirer d’autres articles de blog pour écrire le tien, au contraire.

Mais ce que moi j’attends de toi, c’est que tu me fasses un mix de toutes tes recherches, pour écrire LE meilleur article sur le sujet que l’on puisse trouver sur la toile ! C’est comme ça que tu réussiras l’ami.

Après, quand je dis « recherches », ce n’est pas forcément sur le web. Si tu es connaisseur (ou très) d’un sujet, tu peux très bien tout écrire de ta tête. L’important, c’est la qualité et la véracité de ce que tu dis.

Tu comprends pourquoi je te disais qu’écrire 2 ou 3 articles par mois était suffisant ? Parce que c’est du boulot, et ce n’est pas tout le monde qui est capable d’écrire le meilleur des articles sur un sujet.

Et puis, crois-moi, tu seras beaucoup plus crédible avec chacun de tes articles qui déchirent tous autant que les autres, plutôt que 6 articles moyens que personne ne lit.

Je sais, je peux te paraître dure. Mais tu penses vraiment que les articles que tu lis sur mon blog, je les écris en 20min ? Détrompe-toi coco ! Il me faut plusieurs heures à chaque fois.

Alors ne t’étonnes surtout pas si tu passes 6, 7, voire même 10h sur un texte.

Oui, oui, je sais, le chiffre fait peur. Mais tu penses vraiment que Steve Jobs a inventé son iPhone en 3 jours ? Tu connais la réponse.

Patience et travail sont donc très importants pour ta réussite.

 

5ème étape : la simplicité

simplicite

A moins que tu aies un site qui parle des expériences inter-spatiales de la NASA, ou encore des dernières technologies de pointe utilisées pour les drones, essaie de rester simple.

Que cela soit aussi bien dans ton style d’écriture, que dans le sujet que tu traites.

Sincèrement, quel serait l’intérêt d’écrire un article avec des mots super difficiles, et que les gens ne comprennent pas ? Au lieu d’épater les lecteurs, tu les feras fuir, et ils ne reviendront pas.

Donc reste toi-même, et adoptes un style en tout simplicité. Plus ça sera fluide et facile à lire, plus les gens aimeront. Même si c’est long.

Même si c’est un sujet qui peut être technique parfois, il est tout à fait possible de le traiter avec des mots simples. Quand on lit un article, on a envie d’être informé, sans avoir à chercher toutes les 2min sur Google ce que tel ou tel mot veut dire.

Pas vrai ?

Alors, fais de même dans tes écrits.

 

6ème étape : la forme de l’article

article

 

Je vais insister un peu sur ce point, mais c’est pour moi quelque chose de fondamental. Si tu ne veux plus rater un article de blog, par pitié, arrête de faire des pâtés et des blocs d’écriture.

C’est juste horrible de lire un article où il n’y a aucun espace, aucun soulignement, aucune écriture en gras, aucun paragraphe.

Ça rend le texte triste, monotone, et sans vie. D’ailleurs, je suis désolée de t’annoncer cela, mais si tu fais ainsi pour tes articles, tes lecteurs partiront en courant…

Sincèrement, si le fond de ton article est capital, alors la présentation doit aussi tenir la route.

Quand tu lis un article, tu n’as pas envie d’être oppressé ou stressé, n’est-ce pas ? Si tel est le cas, alors toi aussi fait un effort sur la présentation de tes articles.

N’hésites pas à faire beaucoup de retours à la ligne comme je le fais, en espaçant beaucoup tes paragraphes.

Quand tu as l’occasion de traiter un point qui nécessite plusieurs tirets ou puces pour mieux aérer les idées, n’hésites pas.

Pour mettre en valeur un ou plusieurs mots, mets-les en gras, ça attirera le regard de tes lecteurs.

Pour tes sous-titres (tu es obligé d’en avoir, sinon ce n’est pas normal), mets-les en valeur, en les soulignant par exemple. Tu peux aussi les mettre en gras, et d’une écriture plus grosse, pour qu’on les voit bien.

Pour illustrer tes propos, les images peuvent aussi avoir leur importance. Les gens aiment bien voir ce que telle ou telle chose donne de manière visuelle, surtout pour les statistiques ou ce genre de choses.

En bref, mets toutes les chances de ton côté pour que ton texte soit agréable à lire.

 

7ème étape : l’insertion de mots-clés

seo

 

Même si pour moi (et pas que pour moi d’ailleurs *), le SEO (techniques pour mieux optimiser ses articles sur Google) passe en second plan, il est quand même bien de le travailler un peu.

*tu le constateras dans cet article. D’ailleurs, il t’aidera en plus de cette dernière étape pour l’optimisation de tes articles, notamment pour ce qu’on appelle les « retours de liens » (désolée pour les photos de l’article au passage).

Pourquoi je te dis que cela passe au second plan pour moi ? Parce que Google lui-même adore les contenus frais, pertinents, réguliers et de qualité.

Donc si tu travailles à fond l’optimisation de ton article avec des mots-clés (et autres choses encore), mais que ton article est pourri, à quoi bon ?

Tu auras beau faire cela pour tous tes articles, et même te retrouver en première page de Google, si tes articles sont nuls, ils sont nuls. Et ils le resteront.

Tu auras certes un gros trafic, mais une fois rendus sur ton site, les gens seront extrêmement déçus de la qualité des textes que tu proposes.

Ils partiront, n’apprendront rien, et te recommanderons pas. Tu auras tout perdu puisque tu ne seras pas du tout crédible.

Tu comprends ?

Donc pour ne plus rater un article de blog, il faut d’abord penser à la qualité de celui-ci, et ensuite l’optimiser de manière correcte pour Google. Et là, ça donnera forcément du bon.

Ceci étant dit, il faudrait donc que tu penses à utiliser au moins un mot-clé pour ton article. Et que tu travailles un peu son optimisation une fois ton article rédigé.

Pour cela, je ne te conseillerais qu’une seule extension (si tu es sur WordPress) : Yoast SEO. Plus d’un million de personnes l’ont téléchargé.

Il est génial et simple d’utilisation. Si tu ne sais pas comment le configurer, demande à ton webmaster, ou la personne qui s’occupe de ton site.

Et quand je dis mot-clé, il ne s’agit pas forcément d’un seul mot. Par exemple dans cet article, le mot-clé que j’ai utilisé c’est « rater un article de blog ». Il y a donc 5 mots.

Mais je tiens quand même à te préciser que si tu as déjà en tête ton mot-clé avant de commencer ton article, aucun souci ! Perso, pour cet article, je savais déjà que j’allais utiliser « rater un article de blog » comme mot-clé.

Mais ce n’est pas forcément le cas pour chaque article. Et puis en écrivant ton article, cela peut aussi venir naturellement de retrouver plusieurs fois ton mot-clé si tu écris sur un sujet.

Et c’est ensuite que tu pourras, comme je viens de te le mentionner juste au dessus, travailler l’optimisation de celui-ci.

Conclusion

En réunissant toutes ces étapes-clés, tu as maintenant un plan d’article en béton pour tous les futurs articles de ton blog. Maintenant, il ne reste plus qu’à s’y mettre !

Sois patient. Ça ne se fera évidemment pas du jour au lendemain (sauf si Allah en a décidé ainsi…). Ça prendra quelques mois incha’Allah. Mais en suivant ce genre d’étapes, ça sera du solide.

FacebookTwitterShare to Stumble UponMore...